Archives et Droits de l’Homme

Sur la site web vous trouverez un nouveau article de la série mensuelle «Archives et Droits de l’Homme»

Article février 2017 - tous articles


Programme de formation continue en archivistique, bibliothéconomie et sciences de l'information 2018-2020

Programme de formation continue en archivistique, bibliothéconomie et sciences de l'information 2018-2020

Les Universités de Berne et de Lausanne offrent en partenariat le "Master of Advanced Studies in Archival, Libary and Information Science" (MAS ALIS) 2018-2020.
L'inscription anticipée pour la volée automne 2018 - été 2020 est ouverte. Elle vous permet d'assurer une place dans le cours et elle donne droit à une petite réduction des frais de cours.
Toutes informations complémentaires relatives au programme de formation continue, aux conditions d'admission, au plan d'études ou aux contacts sont accessibles sur notre page d'accueil www.archivistique.ch ou www.bibliotheconomie.ch .

Délai de l'inscription anticipée est le 30 avril 2017.

Le programme de formation continue unit dans les domaines de l’archivistique, de la bibliothéconomie et des sciences de l’information les bases théoriques et les applications pratiques à un niveau universitaire, prenant en compte l’état actuel des connaissances. Il permet aux titulaires d’assumer dans des postes de cadres, aussi bien dans des centres d’information publics que privés, des fonctions de direction et de gestion complexes sur tout le cycle de vie de l’information. Toujours plus importantes dans la société d’information d’aujourd’hui, ces fonctions de gestion de l’information sont aussi de plus en plus demandées.

Le MAS ALIS est le programme de formation continue réellement interdisciplinaire et interculturel dans le domaine de l’archivistique, de la bibliothéconomie et des sciences de l’information en Suisse. Répartis à part égale entre ces trois champs de connaissances, les cours sont donnés par des enseignants issus des milieux de la recherche et de l’enseignement ou de la pratique professionnelle, suisses et étrangers, en langue allemande, française et anglaise.

L'enseignement est donné à l'Université de Berne et à l'Université de Lausanne dont un module auprès de l'IDHEAP.

Les conditions d’admission résident dans un Master ou un titre équivalent d’une université ou d’une haute école ainsi qu’une expérience professionnelle de 3 mois minimum. L’inscription pour le CAS ou des admissions exceptionnelles sur dossier sont possibles que pour l'inscription en 2018.
L'inscription régulière est possible jusqu'au 31 mars 2018.
Renseignements: niklaus.buetikofer@hist.unibe.ch


Actualités du DUN

Chères et chers collègues

Depuis 2013, l’AAS est représentée au comité de la Fédération des utilisateurs de droits d’auteurs et voisins (DUN). C’est pourquoi nous souhaitons vous informer des actualités du DUN (voir PDF). Vous trouverez à tout moment d’autres informations concernant DUN sur leur site internet. Nous continuerons en outre à vous informer des actualités importantes de la Fédération.

Meilleures salutations

Philippe Künzler, délégué AAS au comité DUN


Archives et Droits de l’Homme

Sur la site web vous trouverez un nouveau article de la série mensuelle «Archives et Droits de l’Homme»

Article janvier 2017 - tous articles


Prise de position de l’AAS sur l’avant-projet de révision de la loi sur la protection des données (LPD)

Le Conseil fédéral a présenté l’avant-projet de révision totale de la LPD le 21 décembre 2016 (Révisions de la loi fédérale sur la protection des données (LPD)). Les prises de position sur cet objet peuvent être déposées jusqu’au 4 avril 2017. L’AAS s’est prononcée sur cet avant-projet. (PDF en allemand).

A noter : la LPD n’est pas applicable aux archives cantonales et communales car celles-ci sont régies par les dispositions cantonales. Les archives cantonales et communales ne sont concernées par la LPD que dans la mesure où les dispositions cantonales ne se réfèrent pas explicitement à celle-ci. C’est uniquement aux articles 12 al. 4, 25 et 34 al. 4 que l’exception au droit à l’oubli et au droit à l’effacement de données devrait, pour assurer une meilleure sécurité juridique, s’appliquer également aux services d’archives privées. Ces derniers ne peuvent actuellement faire l’objet d’une exception que sur le fondement d’une loi spéciale (LAr). Toutefois, le droit à l’effacement de données n’est pas absolu ; les intérêts doivent toujours être soupesés en faisant prévaloir ceux d’un effacement. Les services d’archives privées peuvent ainsi, comme auparavant, s’appuyer sur des intérêts publics défavorables à un effacement.