GT Numérisation et sauvegarde de données analogiques

Le groupe de travail « Numérisation et sauvegarde de données analogiques » se consacre à la fois à la numérisation de documents et à la sauvegarde des données sur des microformes et autres supports analogiques, en promouvant la compatibilité des différentes procédures de sauvegarde. La numérisation de documents en vue de les préserver consiste à convertir des fonds d’archives concrets en images numériques et à les transférer ensuite sur des supports numériques compatibles.

Chaque processus de numérisation doit s’accompagner de la création de supports d’enregistrement analogiques en vue de l’archivage à long terme des documents. Ainsi, filmer ou numériser les documents n’est plus l’unique méthode de sauvegarde et le transfert des supports de sécurité s’en trouve facilité. Le groupe de travail est formé de représentant(e)s d’archives, de bibliothèques et de prestataires de services des secteurs spécifiques.

Cahier des charges
Le groupe de travail :

  • entretient une plateforme d’information et d’échanges tout autour du thème de la numérisation et des supports de sauvegarde analogiques,
  • promeut la compatibilité des diverses procédure de sauvegarde,
  • édicte des normes de qualité applicables à la numérisation, au microfilmage et aux autres supports de sauvegarde analogique à long terme,
  • encourage l’application de ces directives et y pourvoit,
  • collabore avec des organisations partenaires (notamment avec le Centre de coordination pour l’archivage à long terme de documents électroniques (CECO), l’Office fédéral de la protection de la population (OFPP), le Centre de coordination des microformes des journaux suisses de la Bibliothèque nationale (MIKO),
  • attire l’attention des organes et des membres de l’AAS sur l’évolution des techniques de numérisation et de sauvegarde de données analogiques à long terme,
  • favorise les échanges avec les spécialistes des secteurs concernés et les utilisateurs/utilisatrices d’archives et de bibliothèques.