Le métier d’archiviste

Les archivistes traitent des informations de types extrêmement variés. Ils évaluent, recueillent et prennent en charge les documents, qu’ils communiquent ensuite. Ils travaillent avec des originaux et des pièces uniques importantes sur les plans juridique, historique ou scientifique. Ils savent traiter les documents électroniques et audiovisuels dans les règles de l’art.

Les archivistes déploient leurs activités dans des archives publiques (fédérales, cantonales, communales ou ecclésiastiques), dans des archives dédiées à des thèmes spécifiques et dans celles de diverses autres institutions publiques, entreprises privées et associations.

Le travail en archives requiert des compétences professionnelles spécifiques. Ceux et celles qui l’exercent y sont parvenus par des voies très différentes. L’entrée dans le domaine passe souvent par une filière universitaire - pour la plupart en histoire – ou par l’apprentissage d’agent(e) en information documentaire, suivie d’études postgrades dans une HES. Diverses institutions proposent des cours postdiplômes et l’AAS elle-même organise des cours de perfectionnement et des journées professionnelles dédiés à la profession et à ses acteurs.

Les activités des archivistes varient beaucoup, déterminées qu’elles sont par le type d’entreprise qui les emploie, leur cahier des charges, leur formation, leurs qualifications et inclinations personnelles. Elles se subdivisent en cinq grandes catégories : Records Management, collecte, évaluation, prise en charge et communication.

Le tableau synoptique « profession archiviste » donne un aperçu détaillé de toutes les activités qu’elle englobe, en fonction des connaissances spécialisées et des compétences sociales et professionnelles auxquelles elles font appel.