ICA Séoul 2016: manifestation d’une communauté en harmonie

2016 ICA Banner Du 5 au 10 septembre s'est tenu à Séoul le congrès 2016 de l'ICA. Cette manifestation a rassemblé près de 2'000 archivistes du monde entier pour assister à pléthore d'ateliers, keynotes et exposés, avec parfois jusqu'à dix sessions se tenant en parallèle.

J'ai eu la chance de participer à ce congrès avec une délégation suisse assez importante, compte tenu de l'éloignement du pays hôte.

Ce petit billet, écrit à chaud et encore un peu sous l'effet du jet lag, n'a pas vocation à faire part de la masse d'informations récoltée lors de cette semaine intense. Vous trouverez des comptes rendus du congrès dans le prochain numéro d'Archivistes! que l'Association des archivistes français consacrera entièrement à la manifestation (félicitations à ses trois représentantes qui ont assuré une couverture maximale de l'événement), ainsi que dans le prochain Comma. Quelques informations ont aussi déjà été publiées sur le blog de l'AEDAA et sur la page Facebook de l'ICA. Et le congrès a connu un important suivi sur Twitter, à retrouver sous le hashtag #ICASeoul2016.

Une partie des membres de l'AAS présents à Séoul

Une partie des membres de l'AAS présents à Séoul

Je souhaite simplement partager avec vous, en vrac, les sentiments qui m'habitent depuis mon retour. Je suis rentré de Séoul:

  • stimulé par les présentations et les discussions qui les suivaient. J'y ai trouvé de la matière à exploiter directement dans mon travail quotidien ou des pistes de réflexion sur une feuille de route pour les archives dans les cinq à dix prochaines années. L'ICA a planté chez les participants les germes de nouvelles idées, de nouveaux projets:

Le congrès 2016 était placé sous le thème Archives, Harmonie et Amitié. Cette bannière convenait bien à un événement rassembleur, qui a créé ou renforcé chez ses participants un sentiment d'appartenance à une communauté professionnelle, qui, même lorsque les cultures archivistiques divergent, partage un même idéal et une même déontologie. J'avais assisté à d'autres congrès sur les archives, le records management ou la conservation numérique; après ma deuxième participation à une manifestation de l'ICA (après Gérone en 2014), je peux constater que la portée globale de celles-ci amène une dimension supplémentaire, où l'aspect émotionnel prend une place aussi importante que la stimulation intellectuelle.

Vous l'aurez compris, c'est une expérience que je recommande à tout archiviste passionné par son métier et curieux des pratiques de ses confrères. Notez donc les rendez-vous à venir:  la prochaine conférence annuelle de l'ICA se tiendra à Mexico en 2017, et le prochain congrès mondial aura lieu à Abu Dhabi en 2020.

Je laisserai le mot de la fin à Annelie de Villiers, l'une des nouveaux professionnels mobilisés à Séoul par l'ICA:

 

Schreibe einen Kommentar