Histoire de l’AAS

2022 Centenaire de l’AAS
2017/2018 Révision des mandats des groupes de travail
2017 5e Journée suisse des archives en collaboration avec Wikimedia CH et opendata.ch
2016 Carte stratégique du réseau et des parties prenantes pertinentes de l’AAS
2015 Refonte du site Internet de l’AAS et introduction de fonctionnalités sociales
12 septembre 2013 Adoption de nouveaux statuts à Glaris
2013 Création du groupe de travail Accès et communication
3 novembre 2012 4ème Journée suisse des Archives
15 septembre 2011 Adoption de nouveaux statuts à Neuchâtel
2010 L’AAS compte 711 membres (522 individuels, 180 institutionnels, 9 en cours de formation)
2008 Démarrage du cycle de perfectionnement professionnel « Pratique archivistique Suisse »
17 novembre 2007 3ème Journée suisse des Archives
2007 Lancement du nouveau cours de base de l’AAS
2007 Publication du livre « Pratiques archivistiques en Suisse » (« Archivpraxis in der Schweiz »)
2006 Début du Master of Advanced Studies in Archival, Library & Information Science (MAS ALIS), Uni Berne/UNIL
2006 Nouveau lancement d’ARBIDO (4 numéros par an)
2005 Refonte du site Internet de l’AAS
2002 Début de la préparation au certificat d’archivistique et sciences de l’information, Uni Berne/UNIL
16 novembre 2002 2ème Journée suisse des Archives
25 mars 2002 Publication de l’ouvrage « Gesamtschweizerische Strategie zur dauerhaften Archivierung von Unterlagen aus elektronischen Systemen »
2001 Publication des documents d’archives « Dossiers de réfugiés 1930-1950 »
2000 arCHeco online : Fonds d’archives économiques de Suisse et du Liechtenstein
1er mars 1999 Création de l’Association Pro Arbido
1er janvier 1999 Mise en place d’un secrétariat permanent
automne 1998 Mise en place des filières de formation dans le domaine de l’information documentaire (apprentissage, Hautes Ecoles Spécialisées)
15 novembre 1997 Première Journée suisse des archives
11 septembre 1997 75ème anniversaire de l’AAS, à Zoug. Adoption de nouveaux statuts
1997 Création du GT des archives ecclésiastiques
1995 Les effectifs de l’AAS sont de 326 membres individuels et collectifs
1995 ARBIDO (11 numéros par année)
1995 Création du GT pour l’archivage de supports informatiques, aujourd’hui GT Records management et archivage électronique
1994 Première réunion des directeurs des Archives cantonales et des Archives fédérales, qui devient semestrielle dès 1995
1-3 septembre 1994 Premier Congrès commun BBS, ASD et AAS, Lausanne BDA 94
1993 Création du GT Archives d’entreprises
1992 Création du GT pour les microformes, aujourd’hui GT numérisation des archives
1986-1994 ARBIDO-Bulletin et ARBIDO-Revue, revue commune de AAS, ASD et BBS
3 avril 1986 Création du GT Archives communales
1985 L’AAS compte 231 membres individuels et collectifs
17 septembre 1981 Nouveaux statuts adoptés à Neuchâtel
1980 Création de la Commission de coordination (CoCo), aujourdhui GT évaluation
1979 Publication de Archives. Luxe ou nécessité. La situation et les tâches des Archives en Suisse (nouvelle édition en 1985)
1976-1977 Premier cours d’introduction de l’AAS
1975 – 1985 Bulletin de l’Association des archivistes suisses
1975 Création de la Commission de formation
26 septembre 1974 Modifications des statuts du 13 septembre 1941
1974 Laurette Wettstein est la première femme élue présidente de l‘AAS
1968 L’AAS dépasse les 100 membres individuels et collectifs
1954 Instauration de la journée annuelle de travail (Arbeitstagung)
mai 1947-1974 Publication de 25 numéros du bulletin Nouvelles de l’Association des Archivistes suisses
1941 L’AAS compte 70 membres
1933-1972 Publication en annexe de la Revue d’histoire suisse, dès 1951 Revue suisse d’histoire, des rapports d’activité de l’AAS et d’enquêtes diverses
4 septembre 1922 Création à Lenzbourg de l’AAS à l’occasion de l’assemblée générale de la Société générale suisse d’histoire (SGSH)

Le fonds de l’AAS aux Archives fédérales: une exploration anecdotique

Dans le but de rédiger un texte sur l’histoire de l’AAS à l’occasion de son centième anniversaire, l’autrice s’est rendue aux Archives fédérales et a constaté que le fonds privé de l’AAS s’étend sur plus de 80 mètres linéaires. Aussi, une recherche fondée sur l’histoire de l’AAS s’est-elle avérée impossible. Comme elle ne pouvait pas accomplir cette tâche elle-même, mais qu’elle a néanmoins trouvé des sources tout à fait passionnantes aux archives ce jour-là, elle a rédigé ce compte rendu.

Quelques questions en guise d’introduction

L’histoire de l’AAS connue à ce jour s’appuie sur quelques données de référence chronologiques et étapes importantes de l’association, publiées sur Wikipedia et dans quelques rares articles (voir la liste ci-dessous). Afin de préparer ma visite aux Archives fédérales, je me suis posé les questions suivantes: Que s’est-il passé entre-temps? Quelles histoires peut-on raconter à propos d’une association qui se consacre à l’archivage depuis 1922? Les histoires d’une association créée par des archivistes pour des archivistes, dont les institutions sont volontiers qualifiées de «mémoire de notre société»? Comment le travail des archives influence-t-il la vision de la société et inversement, quelle influence les évolutions de la société ont-elles sur le travail des archives?

Les archives en tant que «trésor du savoir»

Avant toute chose: il n’existe guère de documents concernant l’époque de la création de l’AAS. J’ai juste trouvé à ce sujet un carnet de notes dans lequel sont consignées les premières réunions. Il semble difficile de déterminer à l’aide des documents disponibles aux Archives fédérales pourquoi l’AAS a été créée et comment l’association a évolué durant les premières années. J’ai donc choisi une autre approche en explorant le fonds grâce à une recherche par mots-clés dans le catalogue en ligne des Archives fédérales. Certains thèmes ont aussitôt attiré mon attention, par exemple: pour l’exposition nationale suisse de 1964 à Lausanne, l’AAS avait conçu une petite exposition intitulée «trésor du savoir». Les documents répondent à certaines questions, par exemple: Que pouvait-on voir dans ce pavillon? De quoi a-t-on débattu pendant la préparation de l’exposition? Comment le métier d’archiviste devait-il être présenté? Et comment cela se positionne-t-il par rapport à la compréhension actuelle du rôle des archives pour la société?

Professionnalisation et numérisation

Le débat précité me conduit à une première observation: le métier d’archiviste s’est professionnalisé, spécialisé et s’est ouvert à un large public. Cette observation n’est pas nouvelle. Mais que cela signifie-t-il précisément? Quelles sont les questions liées? Dans quelle mesure l’AAS a-t-elle maîtrisé l’évolution de son métier, entre passé (la matière dont les archivistes se soucient en premier lieu) et avenir (défis possibles qui attendent ces mêmes archivistes)? Ce sont les thèmes qu’il faudrait étudier dans le fonds. L’évolution historique de la profession pourrait d’ailleurs aussi se lire dans une perspective de genre: au début, seuls des fonctionnaires étaient admis dans l’AAS – une profession qui ne comptait que des hommes à l’époque. Après le changement de statut en 1941 – désormais des personnes physiques et morales, autrement dit des non-fonctionnaires, étaient également admises – les premières femmes intégrèrent l’AAS et la première présidente de l’association fut désignée en 1974. Certaines données de référence nous permettent de saisir le rôle de l’AAS dans l’évolution de la profession: dès les années 1950, l’AAS lança le premier séminaire de travail (ultérieurement qualifié de congrès spécialisé), en 1975 elle créa la commission de formation qui lança notamment à son tour le cours introductif pour les jeunes professionnels. Le premier congrès spécialisé en 1954 fut consacré au thème du «microfilm» et dès 1970, un congrès fut organisé sur le thème «Archives et ordinateur». L’aperçu des congrès spécialisé de l’AAS et de sa liste de thème – ainsi que les discussions autour de la détermination des thèmes respectifs – attirent l’attention sur les priorités, les nouveautés ou des défis de la profession d’archiviste. Il me semble que le fonds pourrait aussi nous en apprendre beaucoup sur l’arrivée de l’ordinateur et donc de la numérisation dans le quotidien des archivistes ainsi que sur les incertitudes ou visions d’avenir correspondantes: les rapports de congrès, notices, correspondances ou publications dans les revues spécialisées respectives de l’AAS traitent de la gestion des sources numériques, des premières normes numériques pour les archives jusqu’à l’évolution relativement rapide des exigences et des attentes des utilisatrices et utilisateurs.

Réflexion globale

Le fonds nous révèle également un certain nombre d’informations dans une perspective mondiale. J’ai par exemple trouvé des documents des années 1950 et 1960 sur la gestion professionnelle des crises internationales et des conflits armés, par exemple la révolution hongroise de 1956, et le rôle des archives dans la préservation des biens culturels (suisses). Qui plus est, le fonds contient également des documents sur l’admission et l’adhésion de l’AAS à l’International Council on Archives (ICA), sur les voyages à l’étranger de membres de l’AAS afin de participer à des congrès ou à des ateliers internationaux – parfois même avec des documents d’archives suisses.

Le mot de la fin

Après cette brève exploration anecdotique de quelques décennies de l’histoire de l’AAS, trois domaines dans lesquels la réflexion sur le travail de l’AAS mériterait un approfondissement historique se dessinent:  

  • Relations publiques: Comment l’AAS s’est-elle présentée vis-à-vis de l’extérieur, lors d’expositions et dans des magazines spécialisés? 
  • Travail spécialisé: De quelles normes les membres de l’AAS débattent-ils? L’association a-t-elle par exemple été visionnaire dans le domaine de la numérisation? Quelle était la focalisation thématique des manifestations antérieures de l’AAS et comment celles-ci ont-elles été organisées? 
  • Relations internationales: Comment l’association a-t-elle tissé des liens avec des archives internationales? Comment l’AAS a-t-elle représenté la Suisse dans des discussions sur la protection internationale des biens culturels?  

Ce rapport souligne uniquement certains exemples ponctuels parmi les 80 mètres d’archives linéaires du fonds archivé et pourtant ceux-ci montrent qu’il était intéressant d’explorer le fonds et peut-être d’éveiller ainsi l’intérêt pour les origines de l’AAS. Une histoire exhaustive de l’AAS de 1922 à l’époque actuelle reste à écrire. 

À propos de l’autrice

Joséphine Métraux est historienne. Elle exerce une activité indépendante, agit comme médiatrice, écrit l’histoire voire des histoires, conçoit, développe des idées. Conjointement avec Luzian Meier (graphisme) et Chris Rohrer (webmaster), elle a conçu le nouveau site Internet de l’AAS de 2021 à 2022 et rédigé les textes des pages d’accès. Contact: info@metrauxund.ch

Remerciements

Simone Chiquet, Archives fédérales 
Urs Hafner, Archives fédérales

Bibliographie

Gössi, Anton: Die Vereinigung Schweizerischer Archivare. Notizen zu ihrer Geschichte 1922–1997. In: Schweizerische Zeitschrift für Geschichte, 47, 1997/3, S. 245–263. Schweizerische Zeitschrift für Geschichte

Dossiers choisis dans les Archives fédérales

J2.349-01#2013/199#783* Conseil international des archives 1. Kongress Paris, 2. Kongress Den Haag  1948 – 1959 
J2.349-01#2013/199#757*  Internationaler Archivkongress  1960 – 1960 
J2.349-01#2013/199#755*  Korrespondenzen zu internationalen Beziehungen  1958 – 1958 
J2.349-01#2013/199#754*  Internationale Beziehungen  1956 – 1957 
J2.349-01#2013/199#753*  Allgemeines, Internationales  1955 – 1955 
J2.349-01#2013/199#689*  Expo Lausanne 1964 / Jahresversammlung 1964  1964 – 1964 
J2.349-01#2013/199#688*  Expo Lausanne 1964 Varia Fotos, Korrespondenzen, Pläne  1964 – 1964 
J2.349-01#2013/199#690*  Akten 1964 /1965 betreffend Schweizerische Landesausstellung Lausanne 1964  1964 – 1965 
J2.349-01#2013/199#674*  Archivwochen  1969 – 1969 
J2.349-01#2013/199#559*  Kuratorium zur Erforschung schweizergeschichtlicher Quellen in ausländischen Archiven  1987 – 1987 
J2.349-01#2013/199#801*  Beziehungen zu diversen ausländischen Archivaren  1930 – 1959 
J2.349-01#2013/199#800*  Benützungspraxis osteuropäischer Staaten  1980 – 1982 
J2.349-01#2013/199#650*  Korrespondenzen zu diversen Einführungskursen  1982 – 1988 
J2.349-01#2013/199#138*  Sitzungen Protokolle  1974 – 1989 
J2.349-01#2013/199#126*  Protokolle Vorstandssitzung  1955 – 1955 
J2.349-01#2013/199#125*  Vorstandssitzung Engelberg  1954 – 1954 
J2.349-01#2013/199#124*  Protokolle Vorstandssitzung  1949 – 1953 
J2.349-01#2013/199#2*  Statuten der VSA  1940 – 1941 
J2.349-01#2013/199#9*  Rundfrage über wichtigen Zuwachs und grössere Erschliessungsarbeiten der schweizerischen Archive  1935 – 1942 
J2.349-01#2013/199#16*  Anfrage der Generaldirektion des Staatsarchivs Warschau  1961 – 1961 
J2.349-01#2013/199#123*  Protokolle  1922 – 1958 
J2.349-01#2013/199#238*  Jahresberichte  1955 – 1958